Une chorégraphie parfaite, répétée 2 300 fois par jour

Une chorégraphie parfaite, répétée 2 300 fois par jour

  • Produire une voiture toutes les 40 secondes demande une coordination précise pour que les pièces d’assemblage arrivent au bon moment
  • Chaque véhicule est différent du précédent, car la couleur, les spécifications du moteur, les systèmes d’aide à la conduite, et même le côté où est placé le volant sont différents
  • Les portières sont retirées de la carrosserie dans l’atelier d’assemblage et parcourent 1,4 kilomètre avant d’être à nouveau fixées

La chorégraphie n’est peut-être pas connue, mais elle est répétée 2 300 fois par jour dans l’usine de Martorell de SEAT. Chaque véhicule est fabriqué à un moment précis pour respecter les spécifications du client. C’est ce qui détermine les mouvements de la chorégraphie de l’usine.

Le créateur. Tout commence lorsqu’un client configure la voiture qu’il souhaite acheter et passe commande dans une des concessions des quelque 80 pays où SEAT est active. Des milliers de commandes, avec des modèles, spécifications moteur, couleurs, packs de systèmes d’aide à la conduite, niveaux de finition, selleries différents, arrivent quotidiennement à l’usine de Martorell. « En fonction des capacités des fournisseurs et de l’usine, un planning est élaboré pour les véhicules qui seront assemblés dans les quatre prochaines semaines et les pièces nécessaires sont fournies. Ce planning va jusque dans les moindres détails à mesure que la date approche, ce qui nous permet de nous assurer d’avoir toutes les pièces nécessaires et que la production est équilibrée », explique Juan Vivas, responsable du département Inbound.

La composition. Quand il quitte l’atelier de presse, le châssis du véhicule est assemblé dans l’atelier de carrosserie, où une puce est insérée. Celle-ci contient l’ADN du véhicule, comme les informations sur le modèle, le niveau de finition et toutes les pièces qu’il comprendra. À partir de cette étape, tous les composants sont ordonnés pour arriver au bon moment.

Un rythme sans imperfection. Le processus se poursuit dans les ateliers de peinture et d’assemblage, où la voiture parcourt plus de 2 km sur différents niveaux. Les pièces arrivent dans la section où elles doivent être fixées ou intégrées dans la voiture au moment précis où elles sont nécessaires. Pièces et carrosserie sont ainsi unies logiquement. Par exemple, une Leon FR rouge pour conduite à droite arrive en premier et est suivie d’une Leon ST bleue avec toit ouvrant pour conduite à gauche. « Pour les personnes qui visitent l’usine, l’une des choses les plus surprenantes est que nous ne produisons pas de série de la même voiture, mais que chaque véhicule est différent du précédent. Ce système du “juste à temps” et notre flexibilité nous permettent de nous adapter en permanence aux besoins du client », explique Juan.

 

Les mouvements. Afin de faciliter l’assemblage de toutes les pièces, les portières sont retirées de la carrosserie et progressent sur un circuit séparé surélevé de 1,4 kilomètre. Petit à petit, le véhicule prend forme : 2 km de câble, le combiné d’instruments, le volant, le levier de vitesses, le moteur,... 6 000 pièces composent chaque voiture, ce qui équivaut à plus de 16 millions pour tous les véhicules construits.

Les acteurs. 6 600 travailleurs sont chargés de garantir que les voitures avancent de manière parfaitement synchronisée sur la ligne d’assemblage. Ces travailleurs qualifiés ont un cadre de travail de plus en plus ergonomique et efficace. « Les travailleurs ne sont pas toujours affectés au même poste de travail. Ils changent toutes les deux heures afin de ne pas répéter constamment les mêmes mouvements. En outre, leur travail est facilité, car chaque poste est étudié dans le SEAT Biomechanics Lab pour le rendre plus ergonomique », précise Luis Ródenas, superviseur de la ligne d’assemblage 10.

Composition de la chorégraphie

  • 7 heures dans les ateliers d’assemblage
  • 6 600 travailleurs impliqués dans la construction des voitures à Martorell
  • 2 000 robots d’usine
  • 6 000 pièces par voiture
  • Une distance de 4 600 km parcourue chaque jour par toutes les voitures sur la ligne d’assemblage
  • 2 300 véhicules sortent quotidiennement de l’usine de Martorell
Contactez-nous
Dirk Steyvers PR & Content Manager SEAT & CUPRA, s.a. D'Ieteren n.v.
Dirk Steyvers PR & Content Manager SEAT & CUPRA, s.a. D'Ieteren n.v.
A propos de SEAT

Press room SEAT Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle - Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée

SEAT

SEAT est la seule entreprise qui crée, développe, produit et commercialise des voitures en Espagne. Marque du Groupe Volkswagen, la multinationale, dont le siège social se trouve à Martorell (Barcelone), exporte plus de 80 % de ses véhicules vers plus de 80 pays situés sur les 5 continents. En 2018, SEAT a affiché un bénéfice après impôts de 294 millions d’euros, a vendu 517 600 voitures et a enregistré un chiffre d’affaires record de presque 10 milliards d’euros.

Le Groupe SEAT emploie plus de 15 000 personnes dans ses trois centres de production de Barcelone, El Prat de Llobregat et Martorell, où il produit notamment les très prisées Ibiza, Arona et Leon. Par ailleurs, SEAT construit l'Ateca en République tchèque, le Tarraco en Allemagne, l’Alhambra au Portugal et très bientôt la Mii electric en Slovaquie.


D'Ieteren s.a. 

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement trois activités articulées autour de marques fortes:

D’Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules des marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. Il est le premier distributeur de voitures en Belgique avec une part de marché d’environ 21% et 1,2 million de véhicules en circulation. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,4 milliards d’euros et 113,0 millions d’euros en 2018.

- Belron (détenu à 54,10 %) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 35 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des clients des assurances. Elle a également étendu ses services aux marchés de la réparation et du remplacement automobiles et en cas de dommage immobilier. Le chiffre d'affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,8 milliards EUR et 225,7 millions EUR en 2018.

- Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 115 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 174,1 millions d’euros et 28,6 millions d’euros en 2018.

Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy