SEAT adhère à un nouveau projet européen de génération de biométhane à partir de déchets

SEAT adhère à un nouveau projet européen de génération de biométhane à partir de déchets

  • L’entreprise va tester dans ses véhicules le biocarburant obtenu à partir des déchets de décharges communales
  • Le projet devrait courir jusqu’en 2023 et sera financé par un budget total de 4,3 millions d’euros
  • Andrew Shepherd sera un orateur principal au next stop: gmobility le 18 octobre à Bruxelles

SEAT participera jusqu’en 2023 au projet Life Landfill Biofuel. Ce dernier, récemment approuvé par la Commission européenne, a pour ambition d’obtenir du gaz renouvelable à partir des déchets de décharges communales. L’objectif est d’assurer une gestion plus efficace en générant du biométhane à partir d’une source d’énergie locale présente en abondance. Ce projet sera mis en œuvre conjointement avec d’autres partenaires au cours des quatre prochaines années et bénéficiera d’un budget total de 4,3 millions d’euros, financé à 55 % par la Commission européenne.

Andrew Shepherd, responsable des projets relatifs au gaz renouvelable chez SEAT, a souligné que « ce projet nous permettra de faire progresser le développement et les recherches sur l’utilisation du biométhane comme carburant. Notre objectif ultime est de garantir une incidence environnementale nulle en matière d’émissions de CO2 sur l’ensemble du cycle de vie des véhicules ». 

Dans l’optique de promouvoir l’économie circulaire, d’améliorer l’efficacité énergétique et de renforcer la réduction des émissions, SEAT travaille actuellement sur le projet Life Methamorphosis afin de transformer des déchets sélectionnés en amont et du lisier issu d’une ferme de Lleida en biométhane. Le nouveau projet Life Landfill Biofuel va plus loin, étant donné que la matière première provient directement de la décharge, sans tri préalable.

L’Union européenne a l’intention de limiter à 10 % la quantité de déchets communaux qui peuvent être déversés dans les décharges d’ici 2035. Par conséquent, la conversion de déchets en biocarburant pour les véhicules est l’une des solutions à ce défi environnemental. D’autres organismes participent également à ce nouveau projet, dont FCC, IVECO, l’Université de Grenade, la Fondation CARTIF, SYSADVANCE et Gasnam. De plus, SEAT a également mis en place un projet similaire avec Aqualia pour transformer les eaux usées en biocarburant.

 

 

Une possibilité de développement économique durable

L’Europe comptant près d’un demi-million de décharges, le développement et la recherche de procédés d’exploitation permettant l’obtention de biométhane à partir de déchets représente donc une opportunité commerciale pour convertir des déchets en une source d’énergie qui pourrait également contribuer à réduire les émissions polluantes.

À ce sujet, il existe un grand potentiel pour mettre sur pied des certificats d’origine pour la production de biométhane. Ce système simplifierait le développement de l’industrie en Espagne comme dans d’autres pays de l’Union européenne, et pouvoir transférer ces certificats entre les secteurs ouvrirait un monde de possibilités pour l’industrie des transports.

 

La référence en matière de gaz naturel comprimé (CNG)

SEAT est le constructeur européen qui propose la plus grande gamme de véhicules propulsés au gaz naturel comprimé (CNG). Quatre modèles sont construits dans l’usine de Martorell : la Leon, la Leon Sportourer, l’Ibiza et l’Arona, qui est le seul SUV au monde à rouler au CNG. En 2018, l’entreprise a vu ses ventes de véhicules CNG tripler et a annoncé un investissement de 6 millions d’euros afin d’accroître la capacité de l’usine de Martorell et de produire quotidiennement 250 véhicules CNG au lieu de 90. Par ailleurs, SEAT est le centre d’excellence du Groupe Volkswagen pour le développement technologique du gaz naturel comprimé comme carburant de substitution.

 

SEAT représentée lors de l’événement next stop: gmobility

Le 18 octobre, Andrew Sheperd sera l’un des orateurs principaux lors de l’événement next stop: gmobility à Bruxelles, une initiative de la Busworld Academy et de NGVA Europe. Catalyseur de l’objectif de décarbonisation 2050 de l’Union européenne, gmobility se décrit comme un scénario de mobilité du futur qui examine les règlements d’application nécessaires ainsi que les meilleurs moyens de lever les barrières commerciales existantes. En soutenant l’infrastructure de stations-service offrant du CNG et du LNG, gmobility est prête à offrir un moyen abordable et concret pour permettre un déplacement des personnes et un transport de marchandises durables.

Contactez-nous
Dirk Steyvers PR & Content Manager SEAT & CUPRA, s.a. D'Ieteren n.v.
Dirk Steyvers PR & Content Manager SEAT & CUPRA, s.a. D'Ieteren n.v.
A propos de SEAT

Press room SEAT Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle - Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée

SEAT

SEAT est la seule entreprise qui conçoit, met au point, construit et commercialise des voitures en Espagne. Membre du Groupe Volkswagen, la multinationale a son siège social à Martorell (Barcelone), exporte 80 % de ses véhicules et est présente dans 80 pays sur les 5 continents. En 2019, SEAT a vendu 574 100 véhicules, soit le chiffre le plus élevé en 69 ans d’existence.

Le Groupe SEAT emploie plus de 15 000 professionnels et compte trois sites de production (Barcelone, El Prat de Llobregat et Martorell), où elle construit les très populaires Ibiza, Arona et Leon. En outre, l’entreprise fabrique l’Ateca en République tchèque, le Tarraco en Allemagne, l’Alhambra au Portugal et la Mii electric, le premier véhicule 100 % électrique de la marque, en Slovaquie.

La multinationale dispose d’un centre technique, qui fonctionne comme un centre de connaissances. Il regroupe 1 000 ingénieurs, qui sont en charge de l’innovation pour le plus grand investisseur industriel en R&D d’Espagne. SEAT propose déjà la technologie de connectivité la plus récente dans sa gamme de voitures et s’est engagée à poursuivre un processus de numérisation global afin de promouvoir la mobilité du futur.


D'Ieteren s.a. 

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement les activités suivantes :

  • D'Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules de marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. La société a une part de marché d’environ 22 % et 1,2 million de véhicules en circulation. Le modèle économique de D'Ieteren Auto est en train d'évoluer pour offrir des solutions de mobilité plus fluides, plus accessibles et plus durables afin d'améliorer la vie des citoyens au quotidien. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 3,6 milliards d’euros et 119,0 millions d’euros en 2019.
  • Belron (54,85% des droits de vote) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 39 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des assureurs. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 4,2 milliards d’euros et 400,5 millions d’euros en 2019.
  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 100 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 163,9 millions d’euros et 18,6 millions d’euros en 2019.
  • D’Ieteren Immo gère les intérêts immobiliers du groupe D’Ieteren en Belgique. Elle possède et gère quelque 30 biens immobiliers qui ont généré des revenus locatifs nets de 19,7 millions d’euros en 2019. Elle est également chargée de projets d'investissement et d'étudier la possibilité de rénover certains sites. 

Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy