Les femmes et la science - deux générations

Les femmes et la science - deux générations

  • Une plus grande participation des femmes dans la science et la technologie est la clé des défis du futur
  • Selon un rapport de l’OCDE, 24 % des diplômés en ingénierie sont des femmes
  • L’indifférence des femmes à l’égard de ces domaines peut survenir à un âge précoce, c’est pourquoi il est nécessaire d’intéresser et d’attirer de plus jeunes femmes
  • L’innovation, la durabilité et l’expérience utilisateur sont des branches du secteur de la mobilité où les femmes jouent un rôle essentiel

Les femmes ont toujours été des acteurs majeurs en science, en ingénierie et en technologie. Elles ont en effet contribué d’innombrables façons dans différents domaines et secteurs, comme dans l’industrie automobile en inventant par exemple les clignotants. Cependant, les femmes sont toujours minoritaires dans les « STEM » (science, technologie, ingénierie et mathématiques). Selon l’UNESCO, elles représentent 35 % des étudiants de ces filières, avec des différences notables entre celles-ci. Le désintérêt pour ces disciplines peut survenir à un âge précoce, en partie à cause des stéréotypes sexistes et des préjugés. Pour cette raison, SEAT a réuni deux générations animées par la même passion afin de construire un meilleur futur grâce à la science.

Les femmes et les STEM. Jana Planagumà est étudiante en première secondaire à l’école Salesians de Rocafort à Barcelone. À seulement 12 ans, elle sait déjà ce qu’elle veut : « J’adore les maths. Quand je déciderai quoi faire plus tard, je prendrai cette voie et personne ne pourra m’arrêter. »Paqui Lizana est ingénieure en télécommunications et responsable des produits numériques chez SEAT. Elle estime qu’il est essentiel d’intéresser et d’attirer de jeunes filles dans le monde de la science, de l’ingénierie et de la technologie. « Accueillir plus de femmes dans ces domaines est la clé pour faire face aux problèmes du futur », indique-t-elle.

Inverser la formule. « Je figurais dans le top 900 sur 15 000 étudiants lors des examens de maths en cinquième », explique Jana. À son âge, Paqui s’était déjà lancée dans toutes sortes d’aventures STEM et avait déjà touché à la physique, aux maths et à la chimie. « J’ai même inventé un code pour tricher aux examens qui était en fait plus compliqué que l’examen lui-même », dit-elle en riant.

Selon l’UNESCO, il y a globalement une tendance positive vers la réduction de l’écart entre les sexes. Par exemple, les résultats du test scientifique PISA mené auprès d’étudiants de 15 ans dans plus de 70 pays montrent que les filles et les garçons ont plus ou moins le même score dans un tiers des pays. Dans un autre tiers, les garçons font mieux que les filles, alors que les filles font mieux que les garçons dans le tiers restant.

La résolution de problèmes n’est pas liée au sexe. « Ma créativité et ma passion pour la résolution de problèmes m’ont dirigée vers les études d’ingénierie en télécommunications.Pour moi, les disciplines STEM sont à l’origine de ce qui peut changer le statu quo. Ils constituent une révolution et c’est quelque chose qui ne s’adresse pas uniquement aux hommes, mais à tout le monde », explique Paqui.Cependant, seulement 24 % des diplômés en ingénierie sont des femmes, selon l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). Jana est sûre de la raison : « Je suis certaine que beaucoup de filles rêvent d’étudier l’ingénierie, mais qu’elles n’osent pas.Je leur dirais de foncer sans hésitation », ajoute-elle.

Inspiration moderne. Quand Jana parle des femmes scientifiques, elle évoque Marie Curie en premier lieu. Vient ensuite Ada Lovelace, qui est considérée comme la première programmeuse de l’histoire. « Ces références datent peut-être un peu, mais si l’on regarde dans l’histoire récente, les filles verront qu’il y a des femmes inspirantes aux profils variés parmi les scientifiques, les programmeurs, les chercheurs et les ingénieurs d’aujourd’hui », déclare Paqui. Jana est d’accord : « Il a beaucoup, beaucoup d’éminentes femmes en science, mais nous ne les voyons pas. » Une étude menée par l’Institut Geena Davis, Gender Bias Without Borders (préjugés sexistes sans frontières), montre par exemple que les femmes travaillant sur le devant de la scène scientifique représentent seulement 12 %.

Les femmes sont l’avenir de la mobilité. Actuellement, SEAT est l’une des entreprises du secteur automobile qui compte le plus de femmes dans son personnel, avec 21 %. En conception de la mobilité, de jeunes étudiantes comme Jana peuvent construire une carrière et développer leurs compétences STEM. « C’est notre heure. Nous serons la clé de cette transformation en apportant de la diversité aux compétences transférables comme l’innovation, la durabilité et l’expérience client, soit des domaines où nous excellons », souligne Paqui.

Les ingénieurs et les scientifiques de demain. Pour Paqui Lizana, étudier les STEM valorise les étudiantes et leur donne les moyens de réussir dans des environnements changeants. « Je leur conseille d’essayer des choses et d’expérimenter. Une fois qu’elles ont trouvé leur passion, elles doivent foncer, parce que nous, en tant que société, ne pouvons pas leur permettre de ne pas prendre part aux défis que le futur nous réserve. »

SE21-08F - Women science (3p).pdf 619 KB SE21-08F - Women science.docx 47 KB
Dirk Steyvers PR & Content Manager SEAT & CUPRA, s.a. D'Ieteren Automotive n.v.
A propos de SEAT

Press room SEAT Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle. Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée. Les informations pour le marché belge se retrouvent sur le site: www.seat.be 

 

D'Ieteren Group:

Notre mission est de bâtir une famille d’entreprises qui réinventent leur industrie, en recherche d’excellence et d'un impact significatif.

Plus d'informations au sujet du Groupe D'Ieteren:  https://www.dieterengroup.com/

 

D'Ieteren :

Moving people forward

D’Ieteren est un acteur clé dans les changements de société liés à votre mobilité. Dans un monde en pleine mutation, nous préparons l’avenir. La mobilité de demain, nous la voulons fluide et durable pour tous.

Depuis 215 ans, D’Ieteren, entreprise familiale et citoyenne s’investit sans cesse dans la recherche et la mise en place de solutions adaptées pour transformer la mobilité de chacun au quotidien.

Plus d'informations au sujet de D'Ieteren Automotive:  https://www.dieteren.be/fr/


Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy