La voiture qui communique avec les feux lumineux

La voiture qui communique avec les feux lumineux

  • Un projet sponsorisé par SEAT, l’autorité espagnole en charge du trafic, la ville de Barcelone et Electronic Traffic (ETRA), qui connecte les véhicules aux feux lumineux et aux panneaux d’informations
  • Les conducteurs reçoivent un signal d’alerte sur le statut des prochains feux lumineux afin de pouvoir adapter leur vitesse en conséquence
  • Les informations sur la circulation apparaissent en temps réel sur les écrans des voitures

Quelle sera la couleur du prochain feu lumineux si je poursuis ma route à cette vitesse ? La réponse à cette question ne repose plus uniquement sur l’intuition du conducteur, mais bien sur la technologie. Un projet mené par SEAT en collaboration avec l’autorité espagnole en charge du trafic, la ville de Barcelone et la société ETRA permet de connecter les véhicules avec les feux lumineux et le centre de contrôle du trafic : les conducteurs peuvent de cette façon anticiper le statut des feux. Grâce à ce même système, les informations sur les incidents survenant sur les autoroutes peuvent être transmises aux véhicules sans devoir recourir à des panneaux d’informations, reliant véhicules et infrastructures via le cloud.

Les véhicules sont connectés aux feux lumineux et aux infrastructures routières. La technologie équipant la nouvelle SEAT Leon camouflée circulant dans les rues de Barcelone lui permet d’être interconnectée avec son environnement et de recevoir les informations compilées sur le cloud par l’autorité en charge du trafic, permettant au conducteur d’anticiper en temps réel la circulation en amont. « Dans le cadre de ce projet, les nouvelles voitures connectées de SEAT reçoivent en temps réel les informations relatives à la circulation réunies sur le cloud central de l’autorité en charge du trafic, dont notamment les informations affichées sur les panneaux autoroutiers ou le statut des feux lumineux en ville », explique Jordi Caus, responsable Urban Mobility Concepts chez SEAT.

Il faut commencer à ralentir : le feu va passer au rouge. L’un des aspects du projet consiste à connecter les véhicules aux feux lumineux. « Les feux lumineux transmettent au cloud des autorités en charge du trafic un signal sur leur statut actuel et le moment où ils vont changer de couleur. La voiture reçoit ces informations, les interprète et alerte le conducteur sur le changement de couleur des feux en fonction de la vitesse. Cette information est très importante si le feu se prépare à passer au rouge, les conducteurs pouvant ainsi commencer à ralentir avant d’atteindre le feu », explique Jordi Caus.

Comment cela fonctionne-t-il ? Lorsqu’un véhicule s’approche d’un feu, une alerte apparaît à l’écran, indiquant si ce feu sera rouge, orange ou vert lorsque le véhicule arrivera à sa hauteur. Le système effectue pour cela un calcul basé sur la distance séparant le véhicule du feu et sa vitesse. Pour des raisons de sécurité, le système ne fonctionne pas si le véhicule dépasse la vitesse autorisée. En cas d’excès de vitesse, le système n’émet plus d’alerte à l’attention du conducteur. « Le système ne fonctionne pas à vitesse élevée, ce qui est essentiel pour la sécurité routière. Son objectif est d’aider les automobilistes à conduire avec davantage de souplesse », assure Manuel Valdés, responsable de la mobilité et des infrastructures pour la ville de Barcelone.

Une sécurité et une efficience renforcées. Plus la quantité d’informations disponibles est élevée, plus les situations à risques sont limitées. C’est l’objectif du projet, dont la priorité est la sécurité routière, mais aussi une efficience énergétique renforcée. « Nous ambitionnons de réduire de manière significative le nombre d’accidents et le trafic automobile, ce qui aura un effet positif sur l’environnement », note Jorge Ordás, directeur adjoint responsable de la mobilité et des technologies au sein de l’autorité espagnole en charge du trafic.

Des panneaux d’informations dans la voiture aussi. Aujourd’hui, quelque 2 000 panneaux informent les conducteurs sur les conditions de circulation, les conditions météorologiques, les travaux ou les accidents. Avec ce système, toutes les informations s’afficheront sur les écrans des véhicules connectés. « Nous pouvons désormais afficher directement dans les voitures depuis n’importe où le même genre de messages variables que sur les panneaux autoroutiers », confirme Jorge Ordás.

Un avenir placé sous le signe de l’information collaborative. Par ailleurs, les voitures connectées et les usagers eux-mêmes seront des sources d’informations. « Toute personne possédant des informations sur ce qu’il se passe sur la route peut les partager avec les autres usagers, qui seront ainsi avertis à l’avance de tout incident sur leur itinéraire », détaille Jorge Ordás. « Ce projet nous permet de faire un premier pas vers l’interconnexion entre les voitures et les infrastructures routières. Nous avons commencé par des fonctions d’informations, mais avec l’arrivée des futurs véhicules autonomes, nous serons en mesure d’agir directement sur le véhicule en cas de risque », conclut Jordi Caus.

Contactez-nous
Dirk Steyvers PR & Content Manager SEAT & CUPRA, s.a. D'Ieteren n.v.
Dirk Steyvers PR & Content Manager SEAT & CUPRA, s.a. D'Ieteren n.v.
A propos de SEAT

Press room SEAT Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle - Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée

SEAT

SEAT est la seule entreprise qui crée, développe, produit et commercialise des voitures en Espagne. Marque du Groupe Volkswagen, la multinationale, dont le siège social se trouve à Martorell (Barcelone), exporte plus de 80 % de ses véhicules vers plus de 80 pays situés sur les 5 continents. En 2018, SEAT a affiché un bénéfice après impôts de 294 millions d’euros, a vendu 517 600 voitures et a enregistré un chiffre d’affaires record de presque 10 milliards d’euros.

Le Groupe SEAT emploie plus de 15 000 personnes dans ses trois centres de production de Barcelone, El Prat de Llobregat et Martorell, où il produit notamment les très prisées Ibiza, Arona et Leon. Par ailleurs, SEAT construit l'Ateca en République tchèque, le Tarraco en Allemagne, l’Alhambra au Portugal et très bientôt la Mii electric en Slovaquie.


D'Ieteren s.a. 

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement trois activités articulées autour de marques fortes:

D’Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules des marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. Il est le premier distributeur de voitures en Belgique avec une part de marché d’environ 21% et 1,2 million de véhicules en circulation. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,4 milliards d’euros et 113,0 millions d’euros en 2018.

- Belron (détenu à 54,10 %) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 35 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des clients des assurances. Elle a également étendu ses services aux marchés de la réparation et du remplacement automobiles et en cas de dommage immobilier. Le chiffre d'affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,8 milliards EUR et 225,7 millions EUR en 2018.

- Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 115 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 174,1 millions d’euros et 28,6 millions d’euros en 2018.

Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy