Des chênes, des ruisseaux et l’Internet des objets

Des chênes, des ruisseaux et l’Internet des objets

  • L’Internet des objets (IoT) et la voiture connectée arrivent dans les régions rurales grâce à un drone et fournissent des informations prédictives aux conducteurs
  • En 5 millisecondes, le conducteur d’une voiture connectée saura si un obstacle entrave sa route
  • La future mise en œuvre de la technologie 5G derrière le volant permettra de réduire le risque d’accident de 69 %

Robledillo de la Jara est un village de montagne de 90 habitants situé à 80 kilomètres de Madrid. Son paysage est composé de chênes et de pins, d’aigles royaux ainsi que de... drones et de la technologie de l’Internet des objets. SEAT, Telefónica, DGT, Ficosa et Aeorum ont déployé un projet pilote faisant appel à un drone et à une voiture connectée pour détecter les cyclistes et les obstacles sur la route. Grâce à la connectivité cellulaire mobile dotée des caractéristiques primaires du future réseau 5G, SEAT a l’intention de pourvoir les conducteurs d’un « sixième sens » leur permettant d’éviter les accidents.

Des feux de signalisation dans le ciel. La 5G et la communication en temps réel entre les véhicules étaient jusqu’à présent associées aux infrastructures urbaines. C’est en effet en ville que SEAT et Telefónica ont lancé la première phase du projet, avec des dispositifs intégrés à l’infrastructure, tels que des caméras, des signaux lumineux et des capteurs infrarouges. « Nous avons vu de quelle manière la voiture est capable de communiquer avec son environnement en ville et, à présent, dans les régions rurales. Dans cet essai pilote, nous avons ajouté un drone qui envoie les informations au réseau cellulaire, qui les envoie ensuite au véhicule. Le conducteur peut alors prendre connaissance de ces informations qui s’affichent sur le combiné d’instruments », expose César de Marco, responsable de 5G Connected Car chez SEAT.

30 fois plus rapide que l'œil humain. Les hommes mettent environ 150 millisecondes pour réagir à un stimulus externe tactile, visuel ou olfactif. Avec la future connectivité 5G, le temps de réaction entre le moment où un obstacle est détecté et celui où cette information est transmise à la voiture est de seulement 5 millisecondes. « Grâce à cette technologie cellulaire, qui possède déjà des caractéristiques de la 5G, nous pouvons obtenir une latence très faible et détecter la présence de cyclistes ou de véhicules sur la route en temps réel », explique César. Voici comment fonctionne le système :

  • La caméra du drone capture une image, par exemple, d’un cycliste circulant sur la route.
  • Le drone envoie l’image à un serveur MEC (Multi-Access Edge Computing) en temps réel.
  • Le serveur MEC possède un logiciel de vision artificielle qui analyse l’image et détermine la présence d’un vélo ou de tout autre obstacle sur la route.
  • Après l’analyse des données, un avertissement est envoyé au véhicule connecté et une alarme s’affiche sur le combiné d’instruments.
  •  

Une technologie pour sauver des vies. « Notre but est d’utiliser cette technologie au service de la sécurité routière », commente César. Plus de 50 % des accidents de la route impliquent des usagers faibles, à savoir des cyclistes, des piétons et des motards. En Europe, 2 100 cyclistes perdent la vie chaque année et 250 000 sont blessés dans des accidents. « Les drones protègeront des zones à faible visibilité ou difficiles d’accès », conclut César. La future mise en œuvre de la 5G pourrait réduire le risque d’accident de 69 % selon l’organisation internationale 5G Automotive Association (5GAA).

Contactez-nous
Dirk Steyvers PR & Content Manager SEAT & CUPRA, s.a. D'Ieteren n.v.
Dirk Steyvers PR & Content Manager SEAT & CUPRA, s.a. D'Ieteren n.v.
A propos de SEAT

Press room SEAT Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle - Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée

SEAT

SEAT est la seule entreprise qui conçoit, met au point, construit et commercialise des voitures en Espagne. Membre du Groupe Volkswagen, la multinationale a son siège social à Martorell (Barcelone), exporte 80 % de ses véhicules et est présente dans 80 pays sur les 5 continents. En 2019, SEAT a vendu 574 100 véhicules, soit le chiffre le plus élevé en 69 ans d’existence.

Le Groupe SEAT emploie plus de 15 000 professionnels et compte trois sites de production (Barcelone, El Prat de Llobregat et Martorell), où elle construit les très populaires Ibiza, Arona et Leon. En outre, l’entreprise fabrique l’Ateca en République tchèque, le Tarraco en Allemagne, l’Alhambra au Portugal et la Mii electric, le premier véhicule 100 % électrique de la marque, en Slovaquie.

La multinationale dispose d’un centre technique, qui fonctionne comme un centre de connaissances. Il regroupe 1 000 ingénieurs, qui sont en charge de l’innovation pour le plus grand investisseur industriel en R&D d’Espagne. SEAT propose déjà la technologie de connectivité la plus récente dans sa gamme de voitures et s’est engagée à poursuivre un processus de numérisation global afin de promouvoir la mobilité du futur.


D'Ieteren s.a. 

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement les activités suivantes :

  • D'Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules de marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. La société a une part de marché d’environ 22 % et 1,2 million de véhicules en circulation. Le modèle économique de D'Ieteren Auto est en train d'évoluer pour offrir des solutions de mobilité plus fluides, plus accessibles et plus durables afin d'améliorer la vie des citoyens au quotidien. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 3,6 milliards d’euros et 119,0 millions d’euros en 2019.
  • Belron (54,85% des droits de vote) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 39 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des assureurs. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 4,2 milliards d’euros et 400,5 millions d’euros en 2019.
  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 100 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 163,9 millions d’euros et 18,6 millions d’euros en 2019.
  • D’Ieteren Immo gère les intérêts immobiliers du groupe D’Ieteren en Belgique. Elle possède et gère quelque 30 biens immobiliers qui ont généré des revenus locatifs nets de 19,7 millions d’euros en 2019. Elle est également chargée de projets d'investissement et d'étudier la possibilité de rénover certains sites. 

Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy