6 raisons de conduire une voiture électrique

6 raisons de conduire une voiture électrique

  • Outre durabilité et écologie, gains de temps et d’argent sont les principaux avantages
  • L’utilisation de voies spéciales et de zones de stationnement réservées sont des motivations pour les conducteurs de véhicules zéro émission
  • Près de 300 villes européennes ont déjà des zones basses émissions, certaines d’entre elles n’autorisant l’accès qu’aux véhicules hybrides et électriques
  • D’Ieteren propose différentes solutions à court et long terme pour les LEZ locales

Ni CO2 ni autres polluants atmosphériques. La durabilité est peut-être la principale raison pour conduire un véhicule 100 % électrique, mais ce n’est certainement pas la seule. En plus de faire un geste pour la planète, les conducteurs profitent aussi de certains avantages.

1. Dire adieu aux embouteillages. Pouvoir éviter les embouteillages habituels est l’une des récompenses que de plus en plus d’autorités communales octroient aux utilisateurs de voitures électriques. De nombreuses villes européennes les autorisent à rouler sur la bande bus. Un cas particulièrement remarquable est celui de Madrid : il est possible de rouler sur une voie spéciale réservée aux véhicules dont toutes les places à bord sont occupées ou aux voitures écologiques, même si le conducteur est l’unique occupant. « Grâce à cette mesure, les navetteurs peuvent réduire leur temps de trajet quotidien d’environ 30 minutes. Pour de nombreux usagers, c’est la principale motivation pour passer à la voiture électrique », explique Carlos de Luis, responsable de la mobilité électrique aux Relations institutionnelles du Groupe Volkswagen.

2. Se garer facilement. L’autre grand défi quotidien des conducteurs dans la plupart des grandes villes est de trouver une place de parking. C’est pourquoi de plus en plus de villes offrent des facilités de stationnement aux conducteurs de véhicules électriques, comme des emplacements réservés gratuits ou à prix réduit.

3. Recharger et repartir. L’Europe compte déjà plus de 150 000 points de recharge publics. « Ce n’est que le début. Les administrations locales sont conscientes qu’elles doivent s’engager à construire une infrastructure de recharge électrique et à stimuler l’installation de points de recharge domestiques et dans les entreprises », déclare de Luis. Par ailleurs, des hôtels, restaurants et centres commerciaux proposent à leurs clients des emplacements de stationnement avec une possibilité de recharge par courtoisie. Avec l’application SEAT, vous pouvez contrôler le niveau de la batterie à tout moment à l’aide de votre téléphone portable.

4. Aller plus loin pour moins. De leur côté, les véhicules électriques ont une autonomie de plus en plus grande. La Mii electric affiche une autonomie urbaine de 350 kilomètres. « En fonction de leurs trajets quotidiens, la plupart des utilisateurs devraient tenir plusieurs jours sans devoir recharger », explique-t-il. De plus, une voiture électrique engendre des dépenses de consommation sensiblement inférieures et requiert moins d’entretien. « C’est plus cher à l’achat, mais ça devient avantageux lorsque vous calculez les coûts sur la durée de vie utile totale du véhicule », ajoute Carlos.

5. Primes à l’achat et réduction des taxes. SEAT a pour objectif de démocratiser la mobilité électrique en proposant des voitures abordables telles que la Mii electric. Cependant, les véhicules électriques en général sont encore plus coûteux que ceux équipés d’un moteur thermique. C’est pourquoi une aide directe à l’achat est essentielle. Différents avantages fiscaux sont accordés aux propriétaires et conducteurs d’une voiture électrique partout en Europe. En Espagne, par exemple, la taxe de circulation est réduite de 75 % dans de nombreuses villes. Le Portugal offre une exemption totale des taxes de circulation et de mise en circulation, tandis que la Grande-Bretagne prévoit une exemption du péage anti-congestion.

6. Rouler en centre-ville. Près de 300 villes européennes ont mis en place des zones basses émissions (LEZ), et ce nombre va croissant. En Belgique, Anvers (depuis 2017), Bruxelles (depuis 2018) et Gand (depuis 2020) ont établi des LEZ. Willebroek, Malines, Liège et Namur prévoient d’instaurer des LEZ à l’intérieur des limites urbaines. Pour Carlos de Luis, une chose est évidente : « Les voitures électriques sont la solution aux restrictions dans les villes. Une voiture comme la Mii electric vous permet de rouler pratiquement de porte à porte. »

Par ailleurs, D’Ieteren Auto offre plusieurs solutions à court et long terme pour les personnes qui empruntent régulièrement les LEZ en Belgique. La solution la plus connue et la plus répandue est le service d’autopartage Poppy, disponible à Anvers et à Bruxelles.

Poppy est combiné aux transports publics dans l’application de voyages intermodaux gratuite Skipr. Ce deuxième service permet à ses utilisateurs de rechercher des destinations, de réserver des véhicules partagés et de payer leurs tickets de transport public en une fois.

Pour le long terme, D’Ieteren dispose de My Way et d’Audi Approved:plus, deux labels de voitures d’occasion certifiées, qui vendent des véhicules autorisés dans les LEZ. Ces véhicules offrent des avantages non négligeables, comme des programmes d’extension de garantie.

Plus d’informations sur les LEZ en Belgique, les véhicules concernés et les solutions proposées par D’Ieteren sont disponibles sur le site : https://lez.dieteren.be/fr/.

Contactez-nous
Dirk Steyvers PR & Content Manager SEAT & CUPRA, s.a. D'Ieteren n.v.
Dirk Steyvers PR & Content Manager SEAT & CUPRA, s.a. D'Ieteren n.v.
A propos de SEAT

Press room SEAT Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle - Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée

SEAT

SEAT est la seule entreprise qui conçoit, met au point, construit et commercialise des voitures en Espagne. Membre du Groupe Volkswagen, la multinationale a son siège social à Martorell (Barcelone), exporte 80 % de ses véhicules et est présente dans 80 pays sur les 5 continents. En 2019, SEAT a vendu 574 100 véhicules, soit le chiffre le plus élevé en 69 ans d’existence.

Le Groupe SEAT emploie plus de 15 000 professionnels et compte trois sites de production (Barcelone, El Prat de Llobregat et Martorell), où elle construit les très populaires Ibiza, Arona et Leon. En outre, l’entreprise fabrique l’Ateca en République tchèque, le Tarraco en Allemagne, l’Alhambra au Portugal et la Mii electric, le premier véhicule 100 % électrique de la marque, en Slovaquie.

La multinationale dispose d’un centre technique, qui fonctionne comme un centre de connaissances. Il regroupe 1 000 ingénieurs, qui sont en charge de l’innovation pour le plus grand investisseur industriel en R&D d’Espagne. SEAT propose déjà la technologie de connectivité la plus récente dans sa gamme de voitures et s’est engagée à poursuivre un processus de numérisation global afin de promouvoir la mobilité du futur.


D'Ieteren s.a. 

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement les activités suivantes :

  • D'Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules de marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. La société a une part de marché d’environ 22 % et 1,2 million de véhicules en circulation. Le modèle économique de D'Ieteren Auto est en train d'évoluer pour offrir des solutions de mobilité plus fluides, plus accessibles et plus durables afin d'améliorer la vie des citoyens au quotidien. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 3,6 milliards d’euros et 119,0 millions d’euros en 2019.
  • Belron (54,85% des droits de vote) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 39 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des assureurs. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 4,2 milliards d’euros et 400,5 millions d’euros en 2019.
  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 100 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 163,9 millions d’euros et 18,6 millions d’euros en 2019.
  • D’Ieteren Immo gère les intérêts immobiliers du groupe D’Ieteren en Belgique. Elle possède et gère quelque 30 biens immobiliers qui ont généré des revenus locatifs nets de 19,7 millions d’euros en 2019. Elle est également chargée de projets d'investissement et d'étudier la possibilité de rénover certains sites. 

Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy