6 décennies pour la SEAT Apprentice School

  • SEAT forment des professionnels dans son Apprentice School depuis plus de 60 ans
  • Des premiers cours pour opérateurs et tourneurs dans les années 1950 aux cycles supérieurs en automatisation et robotique d’aujourd'hui
  • 2 815 étudiants ont suivi un cursus dans le centre de formation sur les 6 dernières décennies

« Dites-moi et j’oublierai ; enseignez-moi et je m’en souviendrai ; impliquez-moi et j’apprendrai. » Telle est la devise affichée au-dessus de la porte d’entrée vers l’atelier de l’Apprentice School. Ce qui a commencé par des cours purement techniques est aujourd’hui devenu un système de formation en alternance rassemblant plus de 5 000 heures de théorie et de pratique par étudiant. En 62 ans d’existence, la SEAT Apprentice School a formé plus de 2 800 étudiants.

Son histoire en bref.

15 000 000 heures de cours. La SEAT Apprentice School est un projet qui a vu le jour dans les années 1950 avec l’usine située dans la Zona Franca de Barcelone. Le moyen idéal de travailler avec les meilleurs professionnels était de les former sur place. Depuis lors, plus de 15 millions d’heures de cours ont été dispensées.

Les pionniers. Les 18 premiers apprentis ont quitté l’école en 1960 pour entrer dans l’usine, ouvrant la voie à une formation de qualité et à une stabilité de l’emploi encore d’actualité aujourd’hui. Xavier Méndez a intégré l’école en 1963. « SEAT m’accompagne depuis presque toujours. Je suis passé d’apprenti à ouvrier d’usine, puis d’ouvrier d’usine à responsable de la maintenance dans l’atelier de carrosserie de l’usine de Martorell. »

La salle de classe : l’usine. Antonio Molina, ancien étudiant et travailleur chez SEAT, se rappelle que dans les années 1970, « il n’y avait pas une seule voiture dans l’atelier, car nous étions formés à la maintenance des installations. L’école anticipait les besoins de l’industrie automobile et avait appris à s’adapter. » De nos jours, c’est l’usine SEAT de Martorell elle-même qui est devenue la principale salle de classe. Il y a plusieurs années, seuls les travaux pratiques étaient effectués dans l’atelier de l’école, mais aujourd’hui, les étudiants ont accès à l’usine dès leur première année. La combinaison de cours théoriques et pratiques est le résultat de la mise en place du système de formation en alternance en 2012, qui permet aux étudiants de décrocher un double diplôme allemand et espagnol. À la fin de leur première année, ils peuvent commencer à travailler à l’usine et recevoir un salaire.

Les femmes ne sont pas en reste. La première étudiante est entrée au centre de formation de SEAT en 1971. Actuellement, l’Apprentice School compte deux fois plus de femmes que les autres écoles du même secteur.

Un contrat à l’horizon. Les étudiants qui ont réussi leur cycle de formation sont engagés par SEAT avec un contrat à durée indéterminée. Au cours des 60 dernières années, 2 542 diplômés ont décroché ce sésame.

Enseigner le futur. « Chez SEAT, nous avons conscience que l’avenir verra apparaître des professions qui n’existent pas encore. Nos collaborateurs doivent y être préparés », explique Laura Carcinero, responsable de la formation chez SEAT. Pour ce faire, ils commencent immédiatement à étudier différents langages de programmation et ont même accès à une petite « usine intelligente » où ils peuvent apprendre et mettre en pratique des technologies plus futuristes les unes que les autres.

Une nouvelle année a commencé le 17 septembre avec 74 étudiants qui vont se spécialiser dans quatre cycles supérieurs.

L’Apprentice School en chiffres

- Plus de 4 300 étudiants depuis son ouverture

- 62 ans d’histoire depuis 1957

- 3 années de cours comptabilisant 5 000 heures de formation au total

- 1 travailleur sur 10 de SEAT a étudié à l’école

- 11 % des directeurs de SEAT sont des anciens étudiants

- 23 millions d’euros investis dans la formation en 2018

Contactez-nous
Dirk Steyvers PR & Content Manager SEAT & CUPRA, s.a. D'Ieteren n.v.
Dirk Steyvers PR & Content Manager SEAT & CUPRA, s.a. D'Ieteren n.v.
A propos de SEAT

Press room SEAT Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle - Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée

SEAT

SEAT est la seule entreprise qui conçoit, met au point, construit et commercialise des voitures en Espagne. Membre du Groupe Volkswagen, la multinationale a son siège social à Martorell (Barcelone), exporte 80 % de ses véhicules et est présente dans 80 pays sur les 5 continents. En 2019, SEAT a vendu 574 100 véhicules, soit le chiffre le plus élevé en 69 ans d’existence.

Le Groupe SEAT emploie plus de 15 000 professionnels et compte trois sites de production (Barcelone, El Prat de Llobregat et Martorell), où elle construit les très populaires Ibiza, Arona et Leon. En outre, l’entreprise fabrique l’Ateca en République tchèque, le Tarraco en Allemagne, l’Alhambra au Portugal et la Mii electric, le premier véhicule 100 % électrique de la marque, en Slovaquie.

La multinationale dispose d’un centre technique, qui fonctionne comme un centre de connaissances. Il regroupe 1 000 ingénieurs, qui sont en charge de l’innovation pour le plus grand investisseur industriel en R&D d’Espagne. SEAT propose déjà la technologie de connectivité la plus récente dans sa gamme de voitures et s’est engagée à poursuivre un processus de numérisation global afin de promouvoir la mobilité du futur.


D'Ieteren s.a. 

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement les activités suivantes :

  • D'Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules de marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. La société a une part de marché d’environ 22 % et 1,2 million de véhicules en circulation. Le modèle économique de D'Ieteren Auto est en train d'évoluer pour offrir des solutions de mobilité plus fluides, plus accessibles et plus durables afin d'améliorer la vie des citoyens au quotidien. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 3,6 milliards d’euros et 119,0 millions d’euros en 2019.
  • Belron (54,85% des droits de vote) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 39 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des assureurs. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 4,2 milliards d’euros et 400,5 millions d’euros en 2019.
  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 100 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 163,9 millions d’euros et 18,6 millions d’euros en 2019.
  • D’Ieteren Immo gère les intérêts immobiliers du groupe D’Ieteren en Belgique. Elle possède et gère quelque 30 biens immobiliers qui ont généré des revenus locatifs nets de 19,7 millions d’euros en 2019. Elle est également chargée de projets d'investissement et d'étudier la possibilité de rénover certains sites. 

Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy