SEAT est prêt à relever les défis liés à la voiture du futur

SEAT est prêt à relever les défis liés à la voiture du futur

  • La baisse des émissions de CO2 et l’augmentation de la connectivité et de la sécurité sont les défis qui attendent les constructeurs automobiles

  • SEAT fête cette année le 40e anniversaire de son Centre technique, qui joue un rôle-clé dans l’industrie automobile espagnole

  • La marque a clôturé l’année 2014 avec plus de 442.000 véhicules produits à Martorell,un chiffre qui traduit une hausse de 13,5% et qui constitue le meilleur résultat depuis 2002

Lors de la deuxième édition des « Encuentros SEAT » (« Rencontres SEAT »), qui se sont déroulées le 13 janvier dernier à Madrid, le docteur Matthias Rabe, vice-président de SEAT S.A. en charge du département Recherche et Développement, a passé en revue les défis auxquels l’industrie automobile va devoir faire face dans les prochaines années. S’adressant à des chefs d’entreprise, à des mandataires politiques et à des représentants d’administrations sous le titre « SEAT – Vision de l’industrie automobile de demain », le Dr Rabe a identifié trois des priorités majeures pour les constructeurs automobiles : « La réduction des émissions de CO2, la connectivité dans les voitures et l’augmentation de la sécurité active et passive. »

 

Matthias Rabe a rappelé certaines des avancées déjà réalisées par SEAT dans ces domaines : « Entre 2006 et 2014, SEAT a baissé ses émissions de CO2 de 21% grâce notamment à l’optimisation des moteurs, à l’amélioration de l’aérodynamique et à l’allégement des véhicules. » Il a précisé ensuite que SEAT commercialisait déjà des véhicules au gaz naturel (Leon TGI et Mii EcoFuel) et possédait le savoir-faire pour promouvoir le véhicule électrique dès que le marché sera mature. Le Dr Rabe a annoncé que SEAT travaillait sur la voiture connectée et sur de nouveaux systèmes d’assistance et que ces innovations seraient visibles dans les prochains modèles de la marque. Soulignons que tous les modèles de la gamme SEAT se sont vu décerner 5 étoiles – soit la note maximale – par le consortium Euro NCAP.

 

Le vice-président en charge du R&D a rappelé que toutes ces innovations étaient développées au Centre technique de SEAT et a insisté sur le rôle-clé de cette entité pour la promotion de l’innovation dans le secteur automobile en Espagne. SEAT conçoit et développe ses voitures dans son Centre technique, situé sur le site de l’usine de Martorell. Ce centre, qui est le seul du genre en Espagne et dans le sud de l’Europe, va fêter cette année son 40e anniversaire. « SEAT est le premier investisseur dans le domaine de la Recherche et du Développement en Espagne. Nous possédons la structure qui nous permet de relever les défis liés à la voiture du futur », a assuré le Dr Rabe. Ces cinq dernières années, SEAT a investi plus de 1,4 milliard d’euros en R&D.

 

SEAT ouvrira plus de 100 nouvelles concessions en 2015

 

Lors de ces « Rencontres SEAT », Jürgen Stackmann, président du directoire de SEAT S.A., a annoncé que l’usine de Martorell avait produit en 2014 un total de 442.677 véhicules, soit 13,5% de mieux qu’en 2013. C’est la cinquième année d’affilée que l’usine de Martorell annonce des chiffres de production en hausse : 52.629 véhicules produits de plus qu’en 2013 et le volume de production le plus élevé depuis 2002. Martorell s’impose en outre comme l’usine espagnole qui a produit le plus de véhicules en 2014.

 

« L’augmentation de la production nous a permis l’an passé d’engager plus de 800 travailleurs intérimaires et, depuis le mois de janvier, 350 de ces intérimaires ont signé un contrat à durée indéterminée », a précisé Jürgen Stackmann. « Nous sommes optimistes pour 2015. Nous allons ouvrir plus de 100 nouvelles concessions, dont 90% en Europe, et notre objectif est de consolider la croissance en termes de ventes enregistrée ces deux dernières années. »

 

M. Stackmann a également souligné l’importance « d’une politique industrielle attrayante et ambitieuse centrée sur l’amélioration de l’innovation, de la technologie et de la formation ». Il a appelé à « une alliance solide entre les administrations publiques, les entreprises et les syndicats » pour relever les défis qui attendent le secteur automobile.

 

Également présent à cette table ronde, Miguel Sebastián, l’ancien ministre espagnol de l’Industrie, du Tourisme et du Commerce, a contribué, avec sa vision de l’avenir de l’industrie automobile, à mettre en avant la nécessité d’une collaboration entre le secteur public et le secteur privé, afin de s’assurer des investissements en cours dans le domaine de l’innovation.

Contactez-nous
A propos de SEAT

Press room SEAT Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle - Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée

SEAT

SEAT est la seule entreprise qui conçoit, met au point, construit et commercialise des voitures en Espagne. Membre du Groupe Volkswagen, la multinationale a son siège social à Martorell (Barcelone), exporte 80 % de ses véhicules et est présente dans 80 pays sur les 5 continents. En 2019, SEAT a vendu 574 100 véhicules, soit le chiffre le plus élevé en 69 ans d’existence.

Le Groupe SEAT emploie plus de 15 000 professionnels et compte trois sites de production (Barcelone, El Prat de Llobregat et Martorell), où elle construit les très populaires Ibiza, Arona et Leon. En outre, l’entreprise fabrique l’Ateca en République tchèque, le Tarraco en Allemagne, l’Alhambra au Portugal et la Mii electric, le premier véhicule 100 % électrique de la marque, en Slovaquie.

La multinationale dispose d’un centre technique, qui fonctionne comme un centre de connaissances. Il regroupe 1 000 ingénieurs, qui sont en charge de l’innovation pour le plus grand investisseur industriel en R&D d’Espagne. SEAT propose déjà la technologie de connectivité la plus récente dans sa gamme de voitures et s’est engagée à poursuivre un processus de numérisation global afin de promouvoir la mobilité du futur.


D'Ieteren s.a. 

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement les activités suivantes :

  • D'Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules de marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. La société a une part de marché d’environ 22 % et 1,2 million de véhicules en circulation. Le modèle économique de D'Ieteren Auto est en train d'évoluer pour offrir des solutions de mobilité plus fluides, plus accessibles et plus durables afin d'améliorer la vie des citoyens au quotidien. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 3,6 milliards d’euros et 119,0 millions d’euros en 2019.
  • Belron (54,85% des droits de vote) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 39 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des assureurs. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 4,2 milliards d’euros et 400,5 millions d’euros en 2019.
  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 100 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 163,9 millions d’euros et 18,6 millions d’euros en 2019.
  • D’Ieteren Immo gère les intérêts immobiliers du groupe D’Ieteren en Belgique. Elle possède et gère quelque 30 biens immobiliers qui ont généré des revenus locatifs nets de 19,7 millions d’euros en 2019. Elle est également chargée de projets d'investissement et d'étudier la possibilité de rénover certains sites. 

Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy