SEAT effectuera des tests PCR sur ses 15 000 employés en Espagne afin de reprendre l'activité le 27 avril prochain

SEAT effectuera des tests PCR sur ses 15 000 employés en Espagne afin de reprendre l'activité le 27 avril prochain

Ces tests seront réalisés sur un échantillon représentatif de la société et les résultats, anonymes et confidentiels, serviront de base pour une étude scientifique

La société va progressivement reprendre ses activités le 27 avril et effectuera plus de 3 000 tests par semaine

L'activité de SEAT reprendra avec une seule équipe et le rythme de production augmentera progressivement dans les semaines suivantes

SEAT fabrique des masques chirurgicaux dans son usine de Martorell

Martorell, 22/04/2020. SEAT effectuera des tests PCR sur ses 15 000 employés afin de garantir leur santé et leur sécurité et d'éviter les infections par le COVID-19. Le constructeur automobile a décidé aujourd'hui de reprendre progressivement ses activités le 27 avril et, dans le cadre des mesures de santé et de sécurité décidés, a convenu avec les représentants syndicaux de procéder à des tests PCR pour dépister le virus SRAS-CoV-2. Les tests de diagnostic PCR sont les plus fiables pour déterminer si une personne a contracté le virus COVID-19.

 

SEAT est la première entreprise à effectuer ces tests en Espagne. Plus précisément, plus de 3 000 tests PCR hebdomadaires seront réalisés auprès des employés responsables de la production de SEAT Martorell, SEAT Barcelona, SEAT Componentes et CROS (le Centre de pièces détachées de SEAT), ainsi que pour le reste des collaborateurs de l’entreprise. Ils seront élargis à d'autres sociétés du groupe Volkswagen en Espagne. SEAT a commencé les tests ce matin dans les trois unités de traitement du centre de soins CARS (Martorell), de SEAT Barcelona et de SEAT Componentes.

Un laboratoire accrédité par le ministère de la santé et par le gouvernement catalan analysera les tests sans affecter les activités de santé publique. Il sera coordonné par le service médical de SEAT, supervisé par le Dr Bonaventura Clotet, directeur d'IrsiCaixa et membre du comité scientifique de SEAT. Ces tests font partie d'un ensemble complet de mesures préventives visant à préserver la santé et la sécurité des employés.

 

Carsten Isensee, président de la SEAT et vice-président des finances et de l'informatique, a assuré que « maintenant que nous avons surmonté la phase la plus difficile de l'épidémie de COVID- 19, nous sommes confrontés à la première étape qui consiste à revenir à la normale sans baisser la garde. Il est essentiel d'appliquer des mesures strictes pour que la reprise du travail se fasse en toute sécurité. Avec la décision de SEAT d'investir dans le programme de tests PCR, nous aidons également les autorités sanitaires à comprendre l'ampleur de la pandémie ».

 

Le Dr Bonaventura Clotet a souligné que « le dépistage de tous les employés est le meilleur moyen de minimiser la propagation du virus. De plus, d'un point de vue épidémiologique, c'est une grande opportunité pour enrichir les connaissances scientifiques que nous avons du COVID-19. En effet, la main-d'oeuvre de SEAT représente un échantillon important et représentatif de la société. Ces résultats, qui sont anonymes et confidentiels, serviront de base à une étude scientifique dans le cadre du Comité SEAT Healthy Company ».

 

Une reprise progressive de l'activité

SEAT va redémarrer la production lundi 27 avril dans les usines de Martorell, Barcelone et de Componentes. La reprise de l'activité se fera progressivement pour appliquer les mesures de santé et de sécurité nécessaires. Cette décision vise également à contribuer à la reprise de l'emploi chez SEAT et chez les fournisseurs afin de limiter l'impact économique de la crise sanitaire. A ce titre, l'entreprise a pris contact avec ses principaux fournisseurs pour coordonner la reprise de l'activité.

Pendant les semaines du 27 avril et du 4 mai, une équipe chargée de la production travaillera sur chacune des trois lignes de SEAT Martorell où sont fabriquées les SEAT Ibiza, SEAT Arona, SEAT Leon et Audi A1, à environ un tiers de leur capacité. Au total, l'entreprise produira environ 325 voitures par jour au cours des deux premières semaines. À partir du 11 mai, deux équipes travailleront sur chacune des lignes, également à un tiers de leur volume habituel, ce qui permettra de fabriquer environ 650 voitures par jour. SEAT prévoit de revenir au rythme de production d'avant crise à partir de juin, en fonction de l'évolution de de l'épidémie de COVID-19 et de ses effets sur l'activité commerciale.

 

De nouvelles mesures de santé et de sécurité

Le retour à l'activité se fera en mettant avant tout l'accent sur la santé et la sécurité de l'ensemble de la main-d'oeuvre. À cette fin, SEAT a préparé un plan de reprise progressive des activités, en donnant la priorité à la protection de tous les employés contre le COVID-19. Ce plan comprend des mesures d'information, d'organisation, de prévention et de santé, ainsi que certaines mesures spécifiques pour les collaborateurs qui peuvent être particulièrement à risque et qui ne devraient pas reprendre le travail dans les premiers temps.

Plus précisément, SEAT a conçu un protocole de santé rigoureux en collaboration avec le service Joint Prevention Service chargé de la prévention pour les sociétés du groupe Volkswagen en Espagne, et les représentants syndicaux. Outre les tests PCR, les lignes de production seront adaptées de manière à ce que tous les employés puissent maintenir une distance de sécurité de deux mètres. Si les caractéristiques du poste de travail ne le permettent pas, des mesures supplémentaires seront prises pour garantir la santé et la sécurité des personnes. En outre, tous les collaborateurs recevront des masques chirurgicaux et disposeront de gel désinfectant. Enfin, les installations seront également nettoyées en profondeur avant et après le passage de chaque équipe de production.

 

Les niveaux de production d'avant crise ne pourront pas être rétablis tant que ce protocole sera en place pour protéger la santé des employés. C'est pourquoi la direction et les représentants syndicaux de SEAT négocient un plan de chômage temporaire pour des raisons organisationnelles pour les employés chargés de la production. Ce chômage partiel durera au maximum huit semaines, jusqu'à ce que la production reprenne le rythme d'avant la pandémie.

Le personnel non lié à la production sera exclu du plan de licenciement temporaire. Dans la mesure du possible, SEAT donnera la priorité au télétravail jusqu'au retour à la normale, en particulier pour les personnes ayant des enfants de moins de 14 ans. Les premiers employés non liés à la production sont retournés progressivement sur leur lieu de travail depuis la mi-avril et le retour complet sera achevé dans les prochaines semaines.

 

SEAT, engagé dans la fabrication de fournitures médicales

Au cours des dernières semaines durant lesquelles la production a été stoppée en raison du coronavirus, SEAT a pris un certain nombre d'initiatives pour aider à atténuer les effets de la pandémie. La société a adapté la ligne de production sur laquelle est fabriqué le châssis de la SEAT Leon pour fabriquer des respirateurs en réponse aux besoins sanitaires causés par la crise du COVID- 19. SEAT a produit plus de 600 respirateurs en une semaine et a arrêté la production vendredi dernier en raison de la baisse des admissions dans les unités de soins intensifs.

En outre, SEAT s'est également associée à d'autres entreprises pour produire des masques chirurgicaux fabriqués à partir des filtres utilisés dans les cabines de l'atelier de peinture de l'usine de Martorell. Jusqu'à présent, des milliers d'unités ont été fabriquées et distribuées aux hôpitaux, aux forces de l'ordre et à d'autres organisations. L'Agence espagnole en charge des médicaments et des produits de santé a temporairement autorisé l'utilisation de ces masques lors de l'urgence sanitaire provoquée par le COVID-19.

Contactez-nous
Dirk Steyvers PR & Content Manager SEAT & CUPRA, s.a. D'Ieteren n.v.
Dirk Steyvers PR & Content Manager SEAT & CUPRA, s.a. D'Ieteren n.v.
A propos de SEAT

Press room SEAT Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle - Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée

SEAT

SEAT est la seule entreprise qui conçoit, met au point, construit et commercialise des voitures en Espagne. Membre du Groupe Volkswagen, la multinationale a son siège social à Martorell (Barcelone), exporte 80 % de ses véhicules et est présente dans 80 pays sur les 5 continents. En 2019, SEAT a vendu 574 100 véhicules, soit le chiffre le plus élevé en 69 ans d’existence.

Le Groupe SEAT emploie plus de 15 000 professionnels et compte trois sites de production (Barcelone, El Prat de Llobregat et Martorell), où elle construit les très populaires Ibiza, Arona et Leon. En outre, l’entreprise fabrique l’Ateca en République tchèque, le Tarraco en Allemagne, l’Alhambra au Portugal et la Mii electric, le premier véhicule 100 % électrique de la marque, en Slovaquie.

La multinationale dispose d’un centre technique, qui fonctionne comme un centre de connaissances. Il regroupe 1 000 ingénieurs, qui sont en charge de l’innovation pour le plus grand investisseur industriel en R&D d’Espagne. SEAT propose déjà la technologie de connectivité la plus récente dans sa gamme de voitures et s’est engagée à poursuivre un processus de numérisation global afin de promouvoir la mobilité du futur.


D'Ieteren s.a. 

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement les activités suivantes :

  • D'Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules de marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. La société a une part de marché d’environ 22 % et 1,2 million de véhicules en circulation. Le modèle économique de D'Ieteren Auto est en train d'évoluer pour offrir des solutions de mobilité plus fluides, plus accessibles et plus durables afin d'améliorer la vie des citoyens au quotidien. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 3,6 milliards d’euros et 119,0 millions d’euros en 2019.
  • Belron (54,85% des droits de vote) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 39 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des assureurs. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 4,2 milliards d’euros et 400,5 millions d’euros en 2019.
  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 100 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 163,9 millions d’euros et 18,6 millions d’euros en 2019.
  • D’Ieteren Immo gère les intérêts immobiliers du groupe D’Ieteren en Belgique. Elle possède et gère quelque 30 biens immobiliers qui ont généré des revenus locatifs nets de 19,7 millions d’euros en 2019. Elle est également chargée de projets d'investissement et d'étudier la possibilité de rénover certains sites. 

Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy