Des voitures aux respirateurs

Des voitures aux respirateurs

  • SEAT collabore avec le système de santé en fabriquant des respirateurs artificiels avec des moteurs d’essuie-glace adaptés
  • 150 collaborateurs de divers départements de l’entreprise travaillent depuis une semaine sur le modèle définitif après avoir conçu 13 prototypes
  • Un respirateur fait actuellement l’objet d’un essai de longue durée dans le cadre de la procédure d’approbation

À Martorell, la ligne de la SEAT Leon est à peine reconnaissable. Aujourd’hui, elle n’accueille plus l’assemblage des voitures, mais bien de respirateurs artificiels qui sont produits en collaboration avec le système de santé en pleine crise du COVID-19. Passer de la production de voitures à celle de respirateurs en un temps record a été possible grâce aux efforts intenses d’un grand nombre de travailleurs de SEAT et à un puissant moteur : la solidarité. « La motivation de chacune des personnes participant à ce projet est que nous pouvons utiliser notre savoir-faire pour produire en quantité des dispositifs qui sauveront des vies », explique Nicolás Mora, du département Production de SEAT Martorell.

L’activité ne s’arrête pas. Depuis le début de la crise causée par le COVID-19, plusieurs initiatives ont été lancées chez SEAT pour lutter contre la propagation du virus. Plus spécifiquement, l’une de celles-ci porte sur la production de matériel et d’appareils très demandés par les hôpitaux, comme les respirateurs. Une équipe d’ingénieurs s’est attelée avec ardeur à la conception de divers prototypes, 13 au total, jusqu’à mettre au point le modèle définitif.

La clé réside dans les essuie-glaces. Le projet se concrétise en utilisant des engrenages imprimés chez SEAT, des arbres de boîte et le moteur adapté d’un essuie-glace. L’objectif consistait à fabriquer des respirateurs de la plus haute qualité et le résultat a été baptisé OxyGEN. Conçus en collaboration avec Protify.XYZ, ces dispositifs sont assemblés dans les installations de SEAT.

La ligne d’assemblage se métamorphose. 150 collaborateurs de divers départements ont délaissé leur poste de travail habituel pour assembler les respirateurs là où sont généralement montées les pièces de la SEAT Leon. « Prendre une ligne d’assemblage qui produit des berceaux auxiliaires, une pièce automobile, et l’adapter à la fabrication de respirateurs a été un travail long et compliqué qui a impliqué de nombreux départements de l’entreprise, et nous avons réussi à l’accomplir en un temps record d’une semaine », déclare Sergio Arreciado, du département Ingénierie des processus de SEAT. Chaque respirateur contient plus de 80 composants électroniques et mécaniques et est soumis à un contrôle qualité rigoureux avec stérilisation par ultraviolets.

Contrôle qualité. Un respirateur fait actuellement l’objet d’un essai de longue durée dans le cadre de la procédure d’approbation. Entre-temps, la ligne continue à tourner grâce aux nombreux collaborateurs qui travaillent sans relâche sur ce projet. « Rien que le fait de savoir que nous essayons de sauver une vie donne un vrai sens à tout ce travail », commente Francesc Sabaté, du département R&D chez SEAT.

Unir ses efforts. La concrétisation de ce projet a été rendue possible par la solidarité des travailleurs de SEAT ainsi que par la participation de divers organismes et entreprises que SEAT souhaite remercier pour leur implication, en particulier l’Agence espagnole des médicaments et des dispositifs médicaux.

 

Entreprises et organismes participant au projet

Protofy.XYZ

CMCiB

Université de Barcelone

Recam Laser

Doga Motors

Luz Negra

Ficosa

Bosch

IDNEO

Secartys

LCOE

Contactez-nous
Dirk Steyvers PR & Content Manager SEAT & CUPRA, s.a. D'Ieteren n.v.
Dirk Steyvers PR & Content Manager SEAT & CUPRA, s.a. D'Ieteren n.v.
A propos de SEAT

Press room SEAT Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle - Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée

SEAT

SEAT est la seule entreprise qui conçoit, met au point, construit et commercialise des voitures en Espagne. Membre du Groupe Volkswagen, la multinationale a son siège social à Martorell (Barcelone), exporte 80 % de ses véhicules et est présente dans 80 pays sur les 5 continents. En 2019, SEAT a vendu 574 100 véhicules, soit le chiffre le plus élevé en 69 ans d’existence.

Le Groupe SEAT emploie plus de 15 000 professionnels et compte trois sites de production (Barcelone, El Prat de Llobregat et Martorell), où elle construit les très populaires Ibiza, Arona et Leon. En outre, l’entreprise fabrique l’Ateca en République tchèque, le Tarraco en Allemagne, l’Alhambra au Portugal et la Mii electric, le premier véhicule 100 % électrique de la marque, en Slovaquie.

La multinationale dispose d’un centre technique, qui fonctionne comme un centre de connaissances. Il regroupe 1 000 ingénieurs, qui sont en charge de l’innovation pour le plus grand investisseur industriel en R&D d’Espagne. SEAT propose déjà la technologie de connectivité la plus récente dans sa gamme de voitures et s’est engagée à poursuivre un processus de numérisation global afin de promouvoir la mobilité du futur.


D'Ieteren s.a. 

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement les activités suivantes :

  • D'Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules de marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. La société a une part de marché d’environ 22 % et 1,2 million de véhicules en circulation. Le modèle économique de D'Ieteren Auto est en train d'évoluer pour offrir des solutions de mobilité plus fluides, plus accessibles et plus durables afin d'améliorer la vie des citoyens au quotidien. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 3,6 milliards d’euros et 119,0 millions d’euros en 2019.
  • Belron (54,85% des droits de vote) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 39 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des assureurs. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 4,2 milliards d’euros et 400,5 millions d’euros en 2019.
  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 100 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 163,9 millions d’euros et 18,6 millions d’euros en 2019.
  • D’Ieteren Immo gère les intérêts immobiliers du groupe D’Ieteren en Belgique. Elle possède et gère quelque 30 biens immobiliers qui ont généré des revenus locatifs nets de 19,7 millions d’euros en 2019. Elle est également chargée de projets d'investissement et d'étudier la possibilité de rénover certains sites. 

Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy