SEAT lancera un nouveau modèle tous les six mois d'ici 2020, et amorce son offensive électrique

Jeudi 22 mars 2018 — SEAT va lancer un nouveau modèle tous les six mois entre aujourd'hui et 2020. Les deux premiers véhicules seront les SEAT Tarraco et CUPRA Ateca, qui seront commercialisés fin 2018. L'an prochain, la nouvelle génération de la SEAT Leon sera en concessions en deux variantes, la compacte 5 portes et le break familial ST. En 2020 arrivera le premier modèle entièrement électrique de SEAT, construit sur la plateforme MEB du Groupe Volkswagen et revendiquant une autonomie de 500 kilomètres. Par ailleurs, ce modèle sera le premier CUV (Cross Utility Vehicle) de la gamme SEAT.

Tout ceci a été annoncé aujourd'hui à Madrid par le président de SEAT Luca de Meo, lors de la présentation annuelle des résultats à la presse. SEAT fait un pas en avant sur le chemin de la mobilité électrique, ce qui comprend une version hybride de la Leon, elle aussi lancée en 2020. De plus, la marque restera impliquée dans le développement de véhicules au gaz naturel comprimé (CNG) et des moteurs à combustion interne.

Le Président de SEAT a souligné que "nous pouvons être heureux des résultats de 2017, mais nous ne devrions pas nous en satisfaire. Ensemble, nous avons clôturé une période de consolidation, et il est maintenant temps de regarder vers l'avenir avec la ferme ambition de grandir."

 

2017, année de records

L'année 2017 de SEAT a été couronnée de succès. Après avoir décroché les meilleurs résultats de son histoire en 2016, les bénéfices après impôt de 2017 ont atteint 281* millions d'euros, ce qui représente une augmentation de 21,3% par rapport à l'année précédente (2016: 232 millions), et cela sans compter les facteurs exceptionnels, comme la vente de la branche VW Finance S.A. à Volkswagen AG. En outre, le profit opérationnel s'élève à 116 millions d'euros (2016: 143 millions), résultat de plus grands volumes et de plus grands investissements dus à de nouveaux produits à plus forte dépréciation.

Le turnover de SEAT atteint le chiffre record de 9,552 milliards d'euros en 2017, ce qui représente une augmentation de 11,1% par rapport à l'année précédente (2016: 8,597 milliards). Ce montant a pu être atteint grâce aux excellentes ventes de l'entreprise. Les 468.400 véhicules écoulés représentent le volume le plus important depuis 2001, et font de SEAT l'une des marques au plus fort taux de croissance d'Europe. Soulignons aussi que le mix de véhicules a été amélioré grâce à l'Ateca, un modèle dégageant une marge plus importante. Depuis 2013, le turnover de SEAT a augmenté de près de 50%.

Selon Luca de Meo, "2017 a été une nouvelle année record pour SEAT". D'un point de vue des ventes, "les résultats de 2017 sont la conséquence d'améliorations équilibrées de tous nos modèles. Aujourd'hui, notre gamme est l'une des plus jeunes du marché, avec un âge moyen d'un peu plus de 3 ans, et cette gamme couvre tous les segments qui comptent en Europe avec des produits figurant parmi les meilleurs de leurs catégories respectives." De Meo ajoute "en quelques années seulement, nous avons fait de SEAT une marque sérieusement considérée par une vaste majorité de la clientèle européenne."

La nouvelle offensive produit est le résultat des plus gros investissements dont ait profité l'usine de Martorell depuis sa construction en 1992. L'an dernier, SEAT a dépensé 962 millions d'euros en investissements et en R&D, soit 11,6% de plus qu'en 2016 (862 millions), et 10,1% du turnover total de la marque. De ce montant, 464 millions d'euros ont entièrement été consacrées au R&D, ce qui représente 3% des investissements en R&D de toute l'Espagne. Ce qui fait de SEAT le premier investisseur industriel du pays.

De 2013 à 2017, SEAT a investi plus de 3,3 milliards d'euros dans son avenir, principalement attribués à la plus grande offensive produit de son histoire, ainsi que dans le développement de services permettant de faire de l'entreprise un acteur de pointe en matière de digitalisation, de connectivité et de mobilité intelligente.

Holger Kintscher, Vice-Président de SEAT pour les finances, l'IT et l'organisation, met en évidence que "en 2017, nous avons amélioré tous nos indicateurs financiers. SEAT continue à investir dans son futur et cela produit d'excellents résultats. Nous venons de boucler notre plus grande campagne d'investissements en 25 ans et grâce à l'effort fourni pour renouveler et élargir notre gamme, nous avons établi notre record absolu en matière de ventes nettes, de bénéfice après impôt et hors facteurs exceptionnels, et de cash-flow opérationnel." Kintscher ajoute "la stratégie de SEAT fonctionne, et nous avons atteint notre objectif de profitabilité. Nous sommes une entreprise rentable, nous sommes prêts pour les défis du futur et prêts à financer nos plans de croissance."

En 2017, SEAT a aussi augmenté sa capacité à financer ses activités en ne comptant que sur ses propres ressources. Le cash-flow a augmenté de 24,4% pour atteindre le chiffre record de 947 millions d'euros (2016: 761 millions), soit près de trois fois plus qu'en 2013. Et cela démontre la bonne santé financière de l'entreprise. SEAT dispose des ressources nécessaires pour opérer la transformation technologique du secteur automobile, tout en garantissant la stabilité financière.

De plus, SEAT a exporté en 2016 81,1% de son volume d'affaire et s'est posé en premier exportateur industriel d'Espagne, revendiquant près de 3% des exportations totales du pays. L'objectif de SEAT pour les années à venir et d'internationaliser la marque et de continuer à grandir au-delà des frontières de l'Europe.

D'un point de vue industriel, SEAT a inauguré en 2017 à Martorell la nouvelle plateforme MQB A0, avec le lancement des Ibiza et Arona. Ces deux modèles, ainsi que la Leon et l'Audi Q3, qui sera remplacé par l'Audi A1 au cours du second semestre 2018, ont porté Martorell à 95% de sa capacité actuelle de production. Par ailleurs, la plateforme MQB A0 contribue à la stabilité, puisqu'elle est garante d'un haut volume de production pour les 10 prochaines années.

L'augmentation de la production et l'ampleur des plans futurs de l'entreprise se traduisent par plus d'emplois. Les effectifs du Groupe SEAT ont été augmentés de 187 employés en 2017 et à ce jour, rien qu'en 2018, 265 personnes de plus ont rejoint les rangs du constructeur espagnol. Par ailleurs, en accord avec les conventions collectives, les employés recevront un bonus de participation aux profits qui, grâce aux résultats obtenus, s'élève à 700 euros par personne, soit près de 50% de plus que le bonus attribué l'an dernier.

 

Plus de marques, plus de marchés, plus de voitures et plus d'énergies

Durant sa présentation consacrée aux plans futurs de l'entreprise, Luca de Meo a indiqué que la croissance de SEAT reposera sur quatre piliers: "plus de marques, plus de marchés, plus de voitures et plus d'énergies." Ainsi, durant le premier trimestre de cette année, SEAT a-t-elle lancé CUPRA, qui a toujours été l'expression ultime de la sportivité, et est appelée à devenir "une marque qui générera plus de revenus, attirera de nouveaux clients, restera engagée en sport automobile, intégrera subtilement des technologies comme l'électrification, l'hybridation, la connectivité et les aides à la conduite, et renforcera l'image, la crédibilité et la réputation de toute l'organisation SEAT", a expliqué Luca de Meo.

SEAT a aussi récemment lancé XMOBA, une nouvelle entreprise dont la mission principale est d'identifier, tester, vendre et investir dans de nouveaux projets qui contribueront au développement de solutions améliorant la mobilité du futur. XMOBA et CUPRA rejoignent le SEAT Metropolis:Lab Barcelona, le laboratoire digital entièrement propriété de SEAT, inauguré en 2017 et membre du réseau mondial des laboratoires IT du Groupe Volkswagen. Ces trois nouvelles entreprises et SEAT commencent à former "une holding regroupant des activités de base et de petites entreprises. Notre intention est de combiner le meilleur d'une structure d'entreprise solide avec la flexibilité, l'agilité et la vitesse des start-ups."

Luca de Meo a par ailleurs réaffirmé l'engagement de SEAT dans le développement et la construction d'un écosystème digital autour de la voiture. Ce cadre de travail intègre des partenariats et des accords avec des entreprises comme Amazon Alexa, Shazam, Waze, Telefónica ou encore Saba. "Nous voulons être un acteur important de la révolution connectée de l'automobile. Notre ambition est d'être au premier plan."

Luca de Meo a aussi désigné la globalisation de SEAT comme autre pilier de la stratégie. L'entreprise est aujourd'hui active dans 80 pays, mais seulement 15% des ventes sont réalisées hors Europe. Les régions de croissance stratégique sont l'Afrique du Nord, où SEAT dirige le projet de construction de véhicules du Groupe Volkswagen en Algérie, et l'Amérique Latine et le Mexique, où l'entreprise étudie les opportunités d'assemblage. Par ailleurs, de nouveaux marchés ont été récemment investis: la Norvège et la Nouvelle Zélande, grâce à quoi la marque est désormais présente sur les 5 continents. SEAT est aussi partie prenante dans la joint-venture du Volkswagen Group China et de JAC, en apportant un soutien technique et son savoir-faire dans le domaine du R&D et du design.

Pour continuer à grandir, SEAT continuera à élargir sa gamme. Luca de Meo a annoncé que "SEAT va lancer une nouvelle voiture tous les 6 mois d'ici à 2020" et a aussi révélé que "2020 sera l'année de l'électrification de SEAT, avec le lancement d'une version hybride rechargeable de la nouvelle SEAT Leon, construite à l'usine de Martorell et affichant une autonomie électrique supplémentaire d'au-moins 50 kilomètres, et avec le tout premier véhicule 100% électrique de la marque, construit sur la plateforme MEB du Groupe Volkswagen." Le premier modèle électrique de SEAT, dont un preview a été donné par images vidéo, affichera un tarif concurrentiel, bénéficiera d'une autonomie de 500 kilomètres et sera équipé des technologies les plus avancées en matière de connectivité, d'info-divertissement et de capacité de conduite autonome de niveau 2 au-moins.

Le Président de SEAT a aussi réaffirmé l'engagement de la marque dans le domaine des véhicules roulant au gaz naturel comprimé (CNG) "Nous sommes en charge du projet de développement technique de véhicules CNG au sein du Groupe Volkswagen. Avec l'Arona TGI que nous lançons cette année, nous proposons le seul SUV au monde roulant au gaz naturel."

 

SEAT en Belgique

Les chiffres de croissance de l’année passée étaient particulièrement bons pour SEAT en Belgique. L’entreprise a terminé 2017 avec 7 461 immatriculations, soit 14,77 % de plus qu’en 2016 (6 501 immatriculations). SEAT est ainsi devenue la marque enregistrant la croissance la plus rapide du top 20 des constructeurs sur un marché belge en hausse de 2,7 %. En outre, le début de l’année 2018 est prometteur grâce au grand succès du Salon de l’Automobile de Bruxelles. Au cours des deux premiers mois de l’année, SEAT a enregistré une croissance de 30 %, ce qui la rapproche un peu plus de son objectif ambitieux de passer cette année la barre des 10 000 véhicules vendus.

RecursosSEAT

Dries De Weert D'Ieteren NV