SEAT - De la 600 à une voiture à 6 airbags

Jeudi 8 septembre 2016 — Beaucoup de choses peuvent arriver en 60 ans et quand on parle de sécurité, c’est une très longue période pour faire évoluer les voitures. Les voitures d’aujourd'hui ressemblent très peu à celles d’antan à différents points de vue, dont la sécurité. Prenons l’exemple d’une SEAT 600 D de 1963 et d’une SEAT Ibiza FR actuelle. Les constats sont les suivants :

- Airbags et appuis-tête. Javier Luzón, responsable du service de la sécurité passive chez SEAT, se rappelle que « la SEAT 600 n’avait pas d’appuis-tête ». Pourtant, ils contribuent en grande partie à empêcher le coup du lapin en cas de collision arrière à basse vitesse. En outre, certaines SEAT Ibiza ont jusqu’à 6 airbags, alors que la SEAT 600 n’en avait aucun. Cette technologie ne s’est pas répandue avant les années 1990.

- Ceinture de sécurité. Elle a été mise au point dans les années 1960, mais Luzón explique qu’au début, « ce n’était qu’une sangle inextensible que le passager devait lui-même adapter à son corps ». La différence aujourd’hui est que ce dispositif de sécurité passive s’adapte lui-même au corps du passager et plus l’inverse. Les risques sont donc moins élevés en cas de collision : les ceintures de sécurité actuelles s’adaptent parfaitement au corps et retiennent le passager instantanément.

- Freins. Le système de freins des deux modèles est tout à fait différent. La SEAT 600 était dotée de freins à tambour, « mais la puissance de freinage était beaucoup plus faible que celle d’aujourd’hui ». Par contre, les voitures modernes ont des freins à disque à grand diamètre et des pneus plus larges, ce qui augmente la surface de contact avec la route et garantit une meilleure adhérence. Elles disposent aussi de l’ABS, un système qui empêche le blocage des roues en cas de freinage et permet ainsi au véhicule de maintenir son cap.

- Châssis. Le châssis joue également un rôle essentiel en matière de sécurité. Il a également beaucoup évolué ces dernières décennies. L’une des différences principales est que la largeur des structures est plus grande, comme les portières, qui sont de nos jours dotées de différents dispositifs pour garantir davantage la sécurité en cas de collision.

 

Dans l’ensemble, les véhicules modernes offrent le plus haut niveau de sécurité possible à leurs occupants. « La prochaine étape sera d’anticiper de futurs dangers et de réagir en fonction », conclut Javier Luzón. Cela marquera le début d’une nouvelle ère avec des technologies alors inconcevables du temps de la légendaire 600.

SEAT est la seule entreprise de son secteur à détenir toutes les capacités nécessaires pour créer, développer, produire et commercialiser des voitures en Espagne. Marque du Groupe Volkswagen, la multinationale, dont le siège se trouve à Martorell (Barcelone), exporte plus de 80% de ses véhicules vers 75 pays. En 2015, SEAT a vendu quelque 400.000 voitures dans le monde, ce qui constitue son meilleur résultat depuis 2007.

Le Groupe SEAT emploie 14.000 personnes dans ses trois centres de production de Barcelone, El Prat de Llobregat et Martorell, où il produit notamment les très prisées Ibiza et Leon. Par ailleurs, SEAT construit l’Alhambra au Portugal, la Mii en Slovaquie et la Toledo en République tchèque.

SEAT dispose également d’un Centre technique, une « plateforme du savoir » où travaillent près de 1.000 ingénieurs, qui a pour vocation de jouer un rôle moteur en termes d’innovation pour le premier investisseur industriel en Recherche & Développement d’Espagne. Respectant son engagement en faveur de la protection de l’environnement, SEAT fonde son activité principale sur le développement durable, en particulier sur la réduction des émissions de CO2 et l’augmentation de l’efficacité énergétique.

Cathy Octaef D'Ieteren NV