SEAT affiche un bénéfice pour la première fois depuis 2008

SEAT a investi l’année dernière dans un projet majeur afin d’atteindre une rentabilité durable. L’entreprise a clôturé l’année 2015 avec un bénéfice net de 6 millions d’euros, à comparer avec la perte de 66 millions d’euros enregistrée en 2014. La hausse des ventes et un mix produit avec une meilleure marge de contribution ont été les deux principaux moteurs de ce changement. SEAT a affiché un chiffre d’affaires de 8,3 milliards d’euros, soit 11% de plus que pour l’année précédente. C’est le meilleur résultat de l’histoire de la marque et le double des recettes perçues en 2009. Le bénéfice moyen par véhicule a augmenté de 3,5%.

 

« Le progrès de SEAT en 2015 est double : non seulement nous avons obtenu un résultat positif pour la première fois depuis 2008, mais encore, nous l’avons atteint dans une année pleine de défis. Nous suivons la stratégie adéquate qui nous permet de relever avec sérénité le défi posé par une rentabilité durable. Nous nous attendons à un futur radieux grâce à l’arrivée de nouveaux produits et à l’intégration de nouvelles technologies tant dans le domaine de la mobilité que dans celui de la connectivité », a déclaré Luca de Meo, président du comité exécutif de SEAT S.A., durant la présentation des résultats annuels de 2015.

 

La hausse des ventes pour la troisième année consécutive, franchissant la barre des 400.000 véhicules en un an, a été le résultat de la récupération des marchés du sud de l’Europe comme l’Espagne ou l’Italie, de la croissance en Allemagne (le marché principal de SEAT) pour la cinquième année d’affilée et du succès de la marque au Mexique.

 

La hausse permanente des ventes de Leon et d’Ibiza, totalisant respectivement 160.900 (+ 4,4%) et 150.600 (+ 2,4%) livraisons en 2015, une forte augmentation des ventes de l’Alhambra (+ 17,2%) et le succès de l’Audi Q3 ont été bénéfiques pour le volume comme pour les recettes de SEAT, qui ont augmenté pour la sixième année consécutive.

 

La croissance de l’activité commerciale a permis à SEAT de répondre à l’augmentation des dépenses en publicité et en marketing pour accroître la notoriété de la marque, à des frais de personnel plus élevés liés à une augmentation de la rémunération et à une forte progression des investissements et des dépenses en R&D générée par le lancement de nouveaux modèles, comme l’adaptation de la ligne de montage numéro 1 de Martorell à la plateforme MQB A0. En 2015, SEAT a réalisé des investissements et dépenses en R&D à hauteur de 586 millions d’euros, soit 28% de plus que l’année précédente. Au cours des cinq dernières années, les investissements de SEAT ont totalisé près de 2,7 milliards d’euros.

 

Globalement, le résultat opérationnel a augmenté de 96% et s’élève à – 7 millions d’euros, par comparaison avec les – 167 millions d’euros de l’année passée (*).

 

SEAT a augmenté sa capacité à générer des profits grâce à son activité principale. L’entreprise a amélioré de 30% son excédent brut d’exploitation, qui passe à 391 millions euros, et a augmenté sa marge brute opérationnelle de près 50% pour atteindre les 781 millions d’euros. « SEAT continue d’augmenter sa capacité à autofinancer ses investissements, consolidant ainsi l’entreprise financièrement. Après plusieurs années d’amélioration, l’année passée a été une étape cruciale sur la voie de la rentabilité durable », a souligné Holger Kintscher, vice-président en charge des Finances et de l’Organisation.

 

Emploi

L’augmentation des ventes et de la production a permis l’engagement de 350 personnes dans l’ensemble du Groupe SEAT, dont 100 ingénieurs au Centre technique de SEAT, qui a fêté l’an passé son 40e anniversaire, et 48 étudiants formés selon le système de formation professionnelle en alternance de la marque. Au total, l’entreprise a consacré l’année dernière 14 millions d’euros à des programmes de formation pour son personnel.

 

Futur

SEAT compte maintenir sa croissance en 2016 et pourra compter sur le lancement de l’Ateca, le premier SUV de la marque, présenté récemment au Salon international de l’Auto et Accessoires de Genève. Ce nouveau modèle a été entièrement créé et développé au Centre technique de SEAT et sera commercialisé dès cet été.

 

L’Ateca n’est que le début de l’offensive produit la plus ambitieuse de l’histoire de SEAT. L’entreprise va renforcer sa présence dans le segment des SUV et lancera en 2017 un nouveau modèle qui sera un petit crossover tout-terrain développé et produit à Martorell. « C’est une excellente nouvelle, tant pour la marque que pour notre principale usine, car ce segment est celui qui affiche la progression la plus rapide et car le lancement de cette nouvelle famille de modèles représente un pas important vers la création du troisième pilier de la marque avec les séries Leon et Ibiza », a souligné Luca de Meo.

 

L’entreprise veut devenir une référence dans l’industrie automobile en matière de connectivité et a déjà noué de puissantes alliances avec des leaders technologiques comme Samsung, le géant de la téléphonie mobile, et SAP, le leader mondial des applications pour entreprises, des réseaux entrepreneuriaux et de l’Internet des Objets (IdO).

 

SEAT évolue vers le stade de développement suivant de la voiture connectée. La marque s’attache à doter ses nouvelles voitures des dernières technologies en matière de connectivité et à garantir la sécurité absolue des conducteurs et des données. Dans ce sens, les déclinaisons CONNECT de la gamme SEAT sillonnent déjà les routes européennes depuis l’été 2015 avec le lancement de la nouvelle Ibiza. La version CONNECT est disponible pour l’ensemble des modèles de la gamme SEAT et représente 15% des ventes depuis son lancement, en juin 2015.

 

La présence de SEAT au Mobile World Congress pour la deuxième année consécutive, avec Samsung, SAP et Accenture, est une preuve claire de l’engagement de SEAT en faveur de la connectivité.

 

(*) SEAT est en train de préparer ses états financiers individuels suivant le Plan Comptable Général (PGC) espagnol, sans inclure ses filiales. Le Groupe Volkswagen applique les normes de comptabilité internationales (IAS/IFRS) et consolide les chiffres de la marque SEAT.

 

 

Contactez-nous
Cathy Octaef Promotion & PR Manager, D'Ieteren SA - SEAT Import
Cathy Octaef Promotion & PR Manager, D'Ieteren SA - SEAT Import
A propos de SEAT

Press room SEAT Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle - Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée

SEAT

SEAT est la seule entreprise de son secteur à détenir toutes les capacités nécessaires pour créer, développer, produire et commercialiser des voitures en Espagne. Marque du Groupe Volkswagen, la multinationale, dont le siège se trouve à Martorell (Barcelone), exporte plus de 80% de ses véhicules vers 80 pays. En 2017, SEAT a réalisé un bénéfice après impôts de 281 millions d’euros et a vendu près de 470 000 véhicules à travers le monde.

Le Groupe SEAT emploie 14.700 personnes dans ses trois centres de production de Barcelone, El Prat de Llobregat et Martorell, où il produit notamment les très prisées Ibiza, Leon et Arona. Par ailleurs, SEAT construit l'Ateca et la Toledo en République tchèque, l’Alhambra au Portugal et la Mii en Slovaquie.



D'Ieteren s.a. 

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement trois activités articulées autour de marques fortes :

D’Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules des marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. Il est le premier distributeur de voitures en Belgique avec une part de marché d’environ 21% et 1,2 million de véhicules en circulation fin 2017. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 3,3 milliards d’euros et 85,9 millions d’euros en 2017.

Belron (détenu à 54,85%) fait la différence pour ses clients en prenant en charge leurs problèmes quotidiens avec soin et professionnalisme. Il est le leader mondial de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules à travers plus de dix marques principales, dont Carglass®, Safelite® AutoGlass et Autoglass®. De plus, il gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des clients des assurances. Belron étend actuellement son offre de services à la résolution des problèmes de personnes ayant besoin d’assistance pour réparer leur véhicule ou leur habitation. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,5 milliards d’euros et 189,8 millions d’euros en 2017.

Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 115 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 155 millions d’euros et 25 millions d’euros en 2017.

Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy