50 ingénieurs, 80 tests, 25 000 km parcourus et 3 semaines de travail

25.000 km jusqu'à la limite

Vendredi 14 octobre 2016 — Toutes les voitures sont testées dans des conditions extrêmes afin de vérifier leur fiabilité dans toutes les situations. C’est désormais le tour de la SEAT Ateca.

Un ensemble de 50 ingénieurs et de 40 voitures sont prêts à parcourir 25 000 km et à réaliser 80 tests dans la région désertique du Sud de l’Espagne où les températures le jour peuvent grimper jusqu’à 45 °C à l’ombre. C’est dans ces conditions estivales extrêmes qu’un des programmes de test les plus redoutables pour une voiture est effectué. Il s’agit d’un véritable camp d’entraînement de 3 semaines. Aujourd’hui, c’est le tour de la SEAT Ateca à passer les tests, mais quels sont-ils ?

Voici quelques exemples.

- Test des systèmes d’antipatinage et de descente contrôlée. Il vérifie l’efficacité des systèmes d’antipatinage sur des pentes de jusqu’à 35 % et de l’assistant à la descente (Hill Descent Control). Ce dernier garantit une descente contrôlée sans que le conducteur doive appuyer sur la pédale de frein ainsi que l’activation du système ABS si nécessaire.

- Test de contrôle de stabilité avec remorque. Le risque de perdre le contrôle d’un véhicule est plus grand lorsqu’il y a une remorque. Le but est de vérifier l’efficacité du programme de stabilité de la remorque (Trailer Stability Program), un système qui aide la voiture à rester stable lorsqu’une remorque lui est attelée.

- Test sonore. Une voiture classique est composée de plus de 3 000 pièces. L’objectif est de vérifier que tous les éléments fonctionnent en parfaite harmonie et ne provoquent pas de bruits désagréables pour les passagers, quel que soient le type et l’état du sol.

- Test d’absorption de poussière. Une voiture de tête roule dans le désert en laissant un immense nuage de poussière dans son sillage et celle-ci est immédiatement suivie par la voiture-test. Le but est de définir la durée de vie du filtre à air.

- Test du gravier. Les véhicules doivent parcourir 3 000 km sur du gravier afin d’analyser son impact sur le châssis, les passages de roue et les pare-chocs (surface et intérieur). L’objectif est de s’assurer que toutes les parties résisteront durant toute la durée de vie de la voiture.

Après presque un mois d’essais et plus de 80 vérifications, les voitures ont été testées dans toutes les configurations possibles pour que rien ne soit laissé au hasard. Grâce aux tests extrêmes opérés par des centaines d’ingénieurs et de techniciens à travers le monde, les conducteurs ont la garantie de pouvoir rouler sur toutes les routes du monde en toute sécurité. Prochaine étape : l’hiver.

Veronique Martin D'Ieteren NV