15.000 kilos de ciment transforment l’Arona en sculpture (+ Video)

15.000 kilos de ciment transforment l’Arona en sculpture (+ Video)

L’artiste portugais Alexandre Farto s’est inspiré de la coupe du SUV le plus urbain de SEAT pour créer une sculpture unique. Quinze tonnes de ciment, d’acier, de silicone et de fibre de verre ont donné naissance à cette œuvre d’art. Exposée au Musée d’art urbain contemporain de Cascais, l'Arona en ciment a pour vocation d’immortaliser le design du véhicule.

« Je voulais en quelque sorte immortaliser le design d’une voiture », confie Alexandre Farto, plus connu sous le pseudonyme Vhils. Cet artiste de rue portugais a donné à l’une de ses dernières œuvres, baptisée Tangible, la forme d’une sculpture de quinze tonnes de ciment qui réinterprète le design de la SEAT Arona. Voici comment il a conçu et concrétisé cette œuvre unique pendant une année entière :

 

Trois mois pour concevoir le moule initial en trois dimensions.

Comme les concepteurs de voitures, cet artiste de renommée mondiale commence ses projets avec un crayon et une feuille de papier. Ensuite, il confirme leur faisabilité à l’aide de technologies virtuelles. « Je n’avais jamais travaillé avec une voiture auparavant, et c’est précisément ce que je voulais faire depuis un bon moment. Cette collaboration constituait donc pour moi une superbe occasion, une synergie », assure-t-il.

 

La manipulation du ciment.

Selon Vhils, le défi consistait à sculpter une œuvre de grande envergure avec un matériau difficile à façonner. « J’aime utiliser des matériaux rustiques », ajoute-t-il. En tout, il a utilisé 15 tonnes de ciment, de fibre de verre et de silicone. La construction du moule a demandé une structure en acier de base. Les roues ont été réalisées séparément, et chacune d’entre elles pèse 100 kilos.

 

Une voiture avec un effet 3D.

La partie avant de la sculpture reproduit les lignes de l’Arona, tandis qu’à l’arrière, « on peut voir plusieurs buildings horizontaux qui forment un œil soulignant l’importance du regard. De loin, on dirait que la voiture trace un sillage en roulant », explique-t-il.

 

Un fossile d’ici cent ans.

C’est comme cela que Vhils souhaite que l’on redécouvre cette version unique de l’Arona dans un siècle. « Je suis extrêmement fier de cette œuvre, non seulement pour sa complexité technique, mais aussi car elle a été créée pour résister à l’épreuve du temps », dit-il. Selon l’artiste, Tangible sera un témoin de la société actuelle. « Je voulais non seulement immortaliser le design d'une voiture, mais aussi "fossiliser" la relation entre les villes et leurs habitants », conclut Vhils, qui n’hésite pas à positionner la voiture comme un élément de liaison vital.

Contactez-nous
Dries De Weert D'Ieteren NV
Dries De Weert D'Ieteren NV
A propos de SEAT

Press room SEAT Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle - Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée

SEAT

SEAT est la seule entreprise qui conçoit, met au point, construit et commercialise des voitures en Espagne. Membre du Groupe Volkswagen, la multinationale a son siège social à Martorell (Barcelone), exporte 80 % de ses véhicules et est présente dans 80 pays sur les 5 continents. En 2019, SEAT a vendu 574 100 véhicules, soit le chiffre le plus élevé en 69 ans d’existence.

Le Groupe SEAT emploie plus de 15 000 professionnels et compte trois sites de production (Barcelone, El Prat de Llobregat et Martorell), où elle construit les très populaires Ibiza, Arona et Leon. En outre, l’entreprise fabrique l’Ateca en République tchèque, le Tarraco en Allemagne, l’Alhambra au Portugal et la Mii electric, le premier véhicule 100 % électrique de la marque, en Slovaquie.

La multinationale dispose d’un centre technique, qui fonctionne comme un centre de connaissances. Il regroupe 1 000 ingénieurs, qui sont en charge de l’innovation pour le plus grand investisseur industriel en R&D d’Espagne. SEAT propose déjà la technologie de connectivité la plus récente dans sa gamme de voitures et s’est engagée à poursuivre un processus de numérisation global afin de promouvoir la mobilité du futur.


D'Ieteren s.a. 

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement les activités suivantes :

  • D'Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules de marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. La société a une part de marché d’environ 22 % et 1,2 million de véhicules en circulation. Le modèle économique de D'Ieteren Auto est en train d'évoluer pour offrir des solutions de mobilité plus fluides, plus accessibles et plus durables afin d'améliorer la vie des citoyens au quotidien. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 3,6 milliards d’euros et 119,0 millions d’euros en 2019.
  • Belron (54,85% des droits de vote) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 39 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des assureurs. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 4,2 milliards d’euros et 400,5 millions d’euros en 2019.
  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 100 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 163,9 millions d’euros et 18,6 millions d’euros en 2019.
  • D’Ieteren Immo gère les intérêts immobiliers du groupe D’Ieteren en Belgique. Elle possède et gère quelque 30 biens immobiliers qui ont généré des revenus locatifs nets de 19,7 millions d’euros en 2019. Elle est également chargée de projets d'investissement et d'étudier la possibilité de rénover certains sites. 

Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy